10 questions à se poser avant de se lancer !

10 questions à se poser avant de se lancer !

La vie d’entrepreneur indépendant vous tente ? Avant de faire le grand saut, il est tout d’abord essentiel de vous poser les bonnes questions. Elles vous permettront de déterminer si vous êtes véritablement fait pour la voie entrepreneuriale et vous aideront également à bien préparer le lancement de votre activité. Voici les 10 questions incontournables à vous poser !

Pourquoi devenir freelance ?

Cette première question n’a rien de très original, mais elle est fondamentale ! Si vous êtes incapable d’y répondre, c’est peut-être parce que votre soudaine envie de devenir freelance relève plus de la lubie passagère que de la véritable aspiration. Quoique peuvent en dire certains entrepreneurs passionnés, mener une activité d’indépendant demande de faire des sacrifices. Des efforts que tout le monde n’est pas nécessairement prêt à consentir.

Bien que l’entrepreneuriat soit souvent valorisé dans les médias et en société, sachez toutefois qu’il n’y a absolument aucun déshonneur à préférer travailler en tant que salarié, statut qui offre également de nombreux avantages !

Est-ce le moment le plus opportun pour lancer mon activité ?

Votre souhait de devenir dirigeant d’entreprise ne fait aucun doute. Toutefois, comme vous l’avez peut-être déjà appris à vos dépens par le passé et comme le dit la célèbre maxime : « Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. »

Ainsi, pour éviter que vos rêves ne se heurtent à la dureté de la réalité, soyez certain que votre situation familiale et économique vous permet de vous engager dans cette activité. Si ce n’est pas le cas, rien ne vous empêche de remettre votre projet à plus tard. Ce qui vous donnera en plus l’occasion de le peaufiner encore davantage !

Ai-je vraiment une âme de solo-entrepreneur ?

Tous les entrepreneurs n’ont pas forcément envie d’entreprendre seul. En effet, choisir de devenir freelance, c’est être prêt à sortir de sa zone de confort pour affronter les longues journées de travail en solitaire, devoir faire face à de nombreux moments de doute, respecter des deadlines même avec 39 de fièvre, devoir se montrer ferme avec les clients qui ne paient pas à temps…

Quelle est la structure juridique la mieux adaptée à mon projet ?

Certains entrepreneurs choisissent de créer une SASU alors que d’autres privilégient l’EIRL. Un choix qui n’a rien d’anodin ! Chaque structure juridique possède en effet des forces et des faiblesses qu’il convient de mesurer à l’aune de vos aspirations et du type d’activité que vous envisagez de mener.

Par exemple, si vous souhaitez simplement tester une activité tout en conservant votre emploi de salarié à côté, le régime auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) est sans doute le plus adapté. Par contre, si vous envisagez de vous associer dans un avenir plus ou moins lointain, la SASU ou l’EURL constituent sans doute des choix bien plus judicieux.

Un autre statut peut également convenir aux entrepreneurs en quête de sécurité et d’indépendance, le portage salarial.

Mon projet d’entreprise est-il viable ?

Avoir une idée, c’est un bon point de départ, mais pouvoir en vivre, c’est encore mieux ! Par conséquent, il est essentiel de vérifier que le marché sur lequel vous vous apprêtez à vous lancer est viable, c’est-à-dire qu’il existe une clientèle prête à dépenser de l’argent pour vos prestations ou vos produits.

Mais ce n’est pas suffisant ! Car s’il existe un marché, c’est que des entreprises concurrentes vous attendent également de pied ferme. Renseignez-vous sur leur ancienneté, leur clientèle, leurs offres… Autant d’informations qui vous permettront de mieux vous positionner au sein de votre secteur.

Comment puis-je me démarquer de mes concurrents ?

Attaquer ses concurrents de manière frontale lorsque l’on débute est rarement une bonne idée. Soyez conscient que vous ne partez pas avec la même force de frappe que des entreprises ayant parfois plusieurs dizaines d’années d’existence derrière elles.

Démarquez-vous de la concurrence

Au lieu de vous lancer dans un combat perdu d’avance en vous attaquant d’emblée à plus fort que vous, tentez de vous différencier ! Par exemple, misez sur la proximité, l’accompagnement personnalisé, la qualité des produits ou encore sur votre personnalité !

Quel est le profil de mes cibles ?

Il s’agit maintenant de définir précisément le profil type de vos futurs acheteurs. Quelles sont leurs habitudes de consommation ? De quel budget disposent-ils ? Ont-ils des attentes particulières vis-à-vis de vos produits ou de vos prestations ?

Pour répondre précisément à ces questions et fournir des solutions adéquates en retour, il vous sera sans doute nécessaire de vous rendre directement sur le terrain pour rencontrer votre clientèle potentielle. Pensez également au questionnaire qui peut vous être d’une très grande utilité !

Quelles sont mes motivations profondes ?

Si votre but est de gagner de l’argent sur le court terme, l’indépendance n’est pas forcément la solution la plus judicieuse qui soit. En effet, il faut parfois près d’une bonne année avant qu’un freelance réussisse à se verser un salaire décent.

Par contre, si votre intention est de mener un projet qui vous tient véritablement à cœur, en soignant minutieusement chaque détail, l’indépendance est une voie susceptible de répondre à vos objectifs.

De quelle manière vais-je communiquer ?

De nos jours, la création d’un site internet est une étape quasiment incontournable pour tout indépendant qui lance son activité. À défaut de site internet, les réseaux sociaux (Linkedin et Facebook, notamment) vous permettent également de mettre en avant votre offre et votre expertise gratuitement. Ne les négligez surtout pas !

Communication Freelance

N’oubliez pas non plus de tirer profit des supports de communication traditionnels comme les cartes de visite, les dépliants, les flyers ou les newsletters, à condition néanmoins que leur utilisation soit adaptée à votre cible et à vos objectifs.

Suis-je prêt à jouer le jeu du réseautage ?

On peut mener sa barque en solitaire sans forcément rester tout seul dans son coin ! Il est même plutôt conseillé aux freelances de rejoindre un réseau et de participer à des événements pour gagner en crédibilité et rencontrer de nouveaux clients potentiels.

Réseauter, c’est aussi le meilleur moyen de rompre avec l’isolement, d’échanger avec d’autres professionnels, de mettre à jour ou compléter ses connaissances et, pourquoi pas, de trouver de nouvelles opportunités !

Catégories de l’article : Entrepreneuriat,
D’autres articles sur le blog parlent de : Auto-entrepreneur, Freelance / indépendant, Portage salarial,