Partage(s)
Le coworking + l’édition = Le Bloc

Le coworking + l’édition = Le Bloc

Cette semaine direction Paris pour découvrir Le Bloc, un espace de coworking qui s’étend sur 650m ² en plein cœur du 5ème arrondissement. À l’origine de cet espace, Zeina et Paul-Antoine Eyrolles, jeune couple dynamique et complice qui se lance le défi de booster l’image de la maison d’édition Eyrolles. Après 18 mois d’activité, le duo raconte leur aventure toujours rythmée par une priorité : la communauté.

Comment vous est venue l’idée de créer Le Bloc ?

le blocZeina : On a très vite eu l’envie de faire un projet en commun, de créer une entreprise ensemble. De par notre lien familial avec le groupe Eyrolles, nous avions envie de rajeunir l’image de la maison d’édition. L’opportunité s’est présentée lorsque le groupe a vendu l’École Supérieure des Travaux Publics (ESTP) et déménagé, laissant libre un des bâtiments. Au même moment, les espaces de coworking étaient en plein essor, on en a profité pour surfer sur cette tendance.

Paul-Antoine : Et grâce à la Maison Eyrolles nous savions que nous allions pouvoir faire profiter à la communauté des livres techniques. De cette manière, nous allions promouvoir l’autoformation dans un cadre idyllique, en plein cœur de Paris et surtout dans un lieu historique, puisque les lieux appartiennent au groupe Eyrolles depuis plus de 100 ans.

Pourquoi Le Bloc ?

Paul-Antoine : Ce n’est pas par hasard ! Historiquement, le bâtiment était occupé par les étudiants de l’ESTP. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils se sont servis de son emplacement pour y cacher des résistants dans les locaux, endroit qu’ils appelaient entre eux « Le Bloc » comme un code, l’ESTP s’est ensuite approprié le nom. Quand on a eu l’idée de la création du coworking, on cherchait un autre nom pour se distinguer. Mais au fil du temps, on s’est rendu à l’évidence : nous appelions tous cet espace Le Bloc par habitude. Il n’était donc pas nécessaire de changer. Et puis, l’idée aussi c’était de créer une communauté soudée, qui fait « bloc ». D’ailleurs aujourd’hui, nous appelons tous nos coworkers les « blocqués » !

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ? 

le bloc centre coworking

Zeina : Même si Le Bloc appartient à 100% au groupe Eyrolles, nous avons dû repartir de 0. Il fallait dès le départ créer une entreprise de A à Z. Les bâtiments ont subi de nombreux travaux que nous avons suivis pas à pas. Nous avons également fait appel à un agenceur (Moore Design) pour concevoir du mobilier sur mesure et adapté aux besoins que peuvent avoir les résidents. Par exemple, nous avons mis à disposition des cabines téléphoniques totalement insonorisées pour que les coworkers puissent passer des appels sans gêner les autres membres. Il fallait penser à tous les détails !

Paul-Antoine : Ensuite, pour nous faire connaître, nous avons créé un site avec une identité graphique forte qui nous servait de vitrine. Nous avons également fait appel à une agence de référencement naturel pour gagner en trafic. En plus de toutes les actions digitales, nous nous sommes rendus à des événements d’entrepreneurs pour pitcher Le Bloc mais également pour tracker des potentiels clients. Dès le début, il fallait être proactif pour ramener du monde.

Et aujourd’hui, Le Bloc c’est qui ?

 Zeina : Il est difficile de rassembler notre communauté en un mot. Il s’agit vraiment de personnes talentueuses avec une grande diversité de profils. De l’indépendant photographe à la PME, en passant par des startups… Un vrai melting pot ! Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas uniquement de profils tech.

Paul Antoine : Lorsque nous avons créé Le Bloc, nous avons répondu à une offre qui n’était pas forcément présente, nous étions conscients du risque d’ouvrir dans le 5ème arrondissement. Les coworking se faisaient plus du côté de la rive droite, notamment vers République et Bastille. Alors que lorsqu’on a ouvert, nous avons reçu des demandes du quartier qui justement était en demande de ce type d’espace.

Comment faites-vous pour fédérer la communauté ?

Zeina : Nous ne manquons pas l’occasion de créer des événements, notamment autour de l’entrepreneuriat. Nous faisons des workshops, mais également des apéros coworkers pour faire en sorte que tout le monde se rencontre et pour briser la glace. Nous avons instauré un rituel du lundi matin : un petit-déjeuner coworkers, de quoi bien démarrer la semaine. Le tout orchestré par Amel, notre chief happiness officer qui est aux petits soins des blocqués ! Aussi, les coworkers ont accès gratuitement aux cours de yoga et de pilates deux fois par semaine.

le-bloc-coworking

Qu’est-ce qu’il y a au Bloc qu’il n’y a pas dans d’autres espaces de coworking ?

Paul-Antoine : Lorsque nous avons repensé l’espace, nous étions conscients de la nécessité de séparer les espaces détentes des bureaux pour conserver un certain calme. Aux étages, les open space et les salles de réunion avec un cadre spacieux et confortable. Au rez-de-chaussée, le coin lounge et ses canapés avec une cuisine qui donne accès à un jardin. Cette séparation physique travail/divertissement nous a permis de nouer des liens de proximité avec les coworkers.

Le Bloc dans 2 ans ?

 Notre grand défi aujourd’hui, c’est de maintenir le succès actuel du Bloc et continuer à faire grandir notre communauté ! Et d’ici deux ans, pourquoi pas en ouvrir d’autres ?

Catégories de l’article : Entrepreneuriat,
D’autres articles sur le blog parlent de : Bureau partagé, Coworking, Domiciliation,
Prendre RDV
PRENDRE RDV
Le 144 - Espace de Coworking

Venez découvrir nos espaces de travail. Nos équipes vous réserveront le meilleur accueil !

PRENDRE RDV