Partage(s)
Campagne de crowdfunding : la recette made in 144

Campagne de crowdfunding : la recette made in 144

Trop ambitieuses, trop timides ou complètement à côté de la plaque, un nombre non négligeable de campagnes de financement font les frais du manque de préparation ou d’implication de leurs auteurs. Existe-t-il une recette gagnante pour éviter de se retrouver avec un pourcentage de financement aussi médiocre que vexant ? Voici nos conseils !

#1# Choisissez la bonne plateforme de financement

plateforme crowdfunding

Popularisé par Kickstarter, KissKissBankBank ou encore encore Ulule, le financement participatif se décline désormais en une myriade de plateformes différentes. Certaines sont spécialisées dans un domaine bien précis (création artistique, projets éco-responsables à dimension locale, financement de startups…), d’autres ont une vocation bien plus généraliste.

Avant de vous lancer, veillez donc tout d’abord à sélectionner une plateforme adaptée à la nature de votre projet pour ne pas taper d’entée de jeu dans le hors sujet.

Puis, portez une attention particulière aux points suivants : cette plateforme jouit-elle d’une bonne popularité dans son secteur ? Quel est le taux de succès des campagnes qu’elle héberge ? Quel est le nombre de projets financés depuis sa création ? Quels sont les différents types de financements proposés ? Quel est le montant de ses commissions ? Propose-t-elle une formule de financement flexible (possibilité de conserver les contributions si l’objectif n’est pas atteint) ?

Zoom sur Humaid : la plateforme dédiée aux personnes en situation de handicap

Quoi de plus approprié qu’un article traitant du financement participatif pour évoquer Humaid ? Fondée par Pierre Durand, cette société nantaise est en effet spécialisée dans le financement de projets liés au handicap.

Les personnes en difficulté et leurs familles ont ainsi la possibilité de faire appel à la solidarité des particuliers et des entreprises pour financer leur matériel, leurs aménagements et leurs soins, notamment ceux qui ne sont pas pris en charge par les dispositifs de remboursement classiques. En contrepartie de leurs dons, les contributeurs sont régulièrement informés de la réalisation des projets qu’ils ont aidé à réaliser !

#2# Racontez votre histoire

crowdfunding storytelling

Difficile de convaincre des internautes littéralement assaillis de nouvelles campagnes au quotidien sans leur livrer une belle histoire. Qu’est-ce qui vous a amené à imaginer ce produit ou ce service ? Qui sont les membres qui composent votre équipe ? Qu’avez-vous besoin pour réaliser votre projet ? Quelles sont vos difficultés, vos attentes, vos espérances ?

Le support visuel est indispensable. Dans une vidéo de 3 minutes maximum, mettez-vous en scène avec humour et créativité. Votre discours doit être clair, simple, mais transpirer la passion et la sincérité.

Attention toutefois à ne pas tomber dans un lyrisme complètement déconnecté de la réalité. La finalité est tout de même que les personnes comprennent la nature de votre projet et qu’ils soient convaincus de sa faisabilité.

#3# Fixez un objectif raisonnable

fixer objectif realisables

Nombre de plateformes de crowdfunding fonctionnent sur le principe d’un montant précis à atteindre, fixé préalablement par l’auteur de la campagne. En d’autres termes, si l’objectif n’est pas rempli à 100 %, la campagne échoue.

Par conséquent, si vous souhaitez éviter de vous retrouver avec 95 % de financement à la fin de l’implacable décompte, ne visez pas trop haut d’entrée de jeu, sachant que vous pouvez généralement dépasser la somme fixée jusqu’à la fin de la campagne.

De plus, le fait d’atteindre rapidement votre objectif aura tendance à générer un véritable engouement autour de votre produit. Les sites spécialisés se feront alors plus volontiers le relai de votre communication, ce qui aboutira assurément à une nouvelle vague de dons !

#4# Une question de moment et de durée

fixer une deadline

Même si une campagne de crowdfunding peut s’étaler sur 90 jours, il peut être judicieux de vous orienter sur une durée plus courte afin de créer une véritable dynamique et plus spécifiquement un sentiment d’urgence qui poussera les contributeurs à donner sans attendre.

Sachez en outre que les 24 premières heures de votre campagne sont décisives. Évitez donc soigneusement de la lancer en plein pendant une période de soldes ou de vacances, au risque de passer complètement inaperçu.

#5# Soignez les contreparties proposées

proposer contrepartie financement

Toutes les campagnes de crowdfunding ne nécessitent pas forcément la mise en place de contreparties, même si ce mode de fonctionnement reste toutefois la norme, car bien plus séduisant qu’un simple appel aux dons sans compensations.

Les récompenses proposées doivent être attractives, quel que soit le montant déboursé par le contributeur. Il peut par exemple s’agir d’accéder au produit ou au service en exclusivité, ou encore d’en profiter à un tarif préférentiel (sous la forme d’une pré-vente). L’idée fondamentale est d’inciter les dons généreux, tout en prenant garde de ne frustrer personne au passage. Celui qui donne 20 € doit ainsi se sentir tout autant considéré que celui qui choisit de se délester de 100 €.

Par ailleurs, profitez du fait que la plupart des plateformes permettent de dépasser l’objectif fixé pour ajouter un système de « paliers ». Plus la cagnotte grossira et plus les contreparties, y compris celles accordées aux premiers donateurs, seront intéressantes.

#6# Impliquez-vous à 200 % !

travailler motivation

La plupart des campagnes de financement participatif se retrouvent impétrées dans un ventre mou, passé une phase d’enthousiasme correspondant à leur lancement. Cette baisse de régime est généralement liée au fait que beaucoup de potentiels contributeurs remettent à plus tard leur don, considérant qu’ils ont encore largement le temps d’y penser.

Pour les motiver à ne pas remettre à plus tard ce qu’ils pourraient faire immédiatement, il est important de fixer et de renouveler des objectifs bien précis : atteindre 50 % avant la fin de la semaine, puis 70 % la semaine suivante, par exemple.

Si votre projet trouve son public, il va par ailleurs générer une communauté avec laquelle il sera nécessaire de communiquer régulièrement, en faisant preuve de la plus grande transparence, par le biais d’un blog ou de vidéos live, afin d’entretenir la flamme, y compris après la fin de la campagne de financement !

Catégories de l’article : Economie collaborative, Pop 144,
D’autres articles sur le blog parlent de : Crowdfunding, Startup, TPE / PME,
Prendre RDV
PRENDRE RDV
Le 144 - Espace de Coworking

Venez découvrir nos espaces de travail. Nos équipes vous réserveront le meilleur accueil !

PRENDRE RDV