Le bonheur au travail, utopie ou réalité ?

Le bonheur au travail, utopie ou réalité ?

Harcèlement moral, dépressions… le baromètre du bonheur au travail n’est pas au beau fixe. En France, deux salariés sur dix seraient à la limite du burn-out, selon une étude réalisée en 2015 par l’institut Think. La même étude démontre qu’en moyenne, seulement une entreprise sur deux prend en compte le bien-être de ses employés.

Il est temps de changer les vieilles méthodes éculées. Le travail évolue, le management et l’espace qui l’encadrent aussi.

Bonheur VS productivité ?

Encore beaucoup d’employeurs considèrent qu’il est plus rentable de mettre une légère pression à ses employés pour booster leur productivité, plutôt que de favoriser une détente qui risque de les ralentir.

Ils ont tout faux !

Depuis quelques années, les RH et les managers d’entreprises commencent à comprendre les enjeux du bien-être au travail. Un employé stressé sera bien moins performant qu’un employé heureux. Mais le bonheur est un concept un peu flou. Comment atteindre ce Graal dans le cadre professionnel ?

De nouvelles formes de management

Le modèle d’organisation du travail le plus répandu consiste à attribuer des tâches limitées à chaque individu pour contrôler l’ensemble des salariés. Ces méthodes datent du XIXe siècle. Heureusement, certains managers, en avance sur leur temps, testent des approches plus modernes.

Sur le court terme, l’entreprise du futur vise le confort au travail, et sur le long terme le plaisir au travail. Prônant des valeurs d’échange et de partage, elle offre à chaque salarié la possibilité de donner son avis sur les décisions de l’entreprise.

À plusieurs, on est plus forts et certaines entreprises surfent sur cette vague. Quelques-unes vont jusqu’à supprimer toute forme de hiérarchie. Dans ces « entreprises libérées », les employés se sentent responsabilisés. Non seulement ils sont plus satisfaits, mais en plus ils travaillent mieux !

À Nantes, l’agence Intuiti a fait le choix de recruter une « Responsable du bonheur au travail » également appelée « Chief Happiness Officier ». Ce concept né aux États-Unis offre un autre rapport avec le travail et permet aux équipes de garder le sourire tout en restant productif.

Repenser l’espace

La première chose qu’une entreprise peut faire pour améliorer le bonheur de ses employés, c’est de veiller à leur confort. Avant de revoir en profondeur son organisation, elle peut déjà réaménager ses locaux, ou en trouver de plus adaptés.

À l’heure où Internet permet une délocalisation du travail, il est important d’imaginer des bureaux suffisamment accueillants pour attirer ces « nomades numériques » qui font le choix de travailler parfois à l’autre bout du monde.

Cela passe bien souvent par l’aménagement d’espaces de détente munis de tables de ping-pong ou de baby-foot, de fauteuils confortables et parfois même d’une console pour quelques parties endiablées de jeux vidéo entre deux réunions. Certaines entreprises vont jusqu’à planifier des séances de relaxation, de yoga ou de sophrologie pour assurer une détente maximale à leurs salariés… Fini le stress au travail !

Au bureau comme chez soi

La vision du travail à quelque peu changé ces dernières années. Non seulement les interactions entre les salariés et les employeurs sont de plus en plus valorisées – des espaces communs accueillants et fonctionnels doivent être mis en place pour faciliter ces échanges –, mais ces nouveaux bureaux doivent aussi s’adapter aux travailleurs nomades :

« certains télétravaillent, d’autres sont en déplacement, l’espace de travail doit offrir à ces salariés de passage un lieu où ils peuvent s’installer temporairement. » explique Fabrice Mazoir sur le blog Mode(s) d’emploi

Les espaces de coworking sont un bel exemple de ces nouvelles formes d’aménagements. Il ne s’agit pas de créer des SBF (sans-bureau-fixe), mais au contraire de faire en sorte que chaque employé se sente chez lui dans l’entreprise.

C’est l’ère du travail « comme à la maison » !

Catégories de l’article : Management,
D’autres articles sur le blog parlent de : Coworking, Grandes entreprises, TPE / PME,