iAdvize : un pur produit nantais avec Maxime Baumard

iAdvize : un pur produit nantais avec Maxime Baumard

Fondée en 2010, la startup iAdvize s’est rapidement imposée comme l’une des plus influentes de la place nantaise. En 2015, iAdvize annonçait avoir bouclé une nouvelle levée de fond de 14 millions d’euros auprès notamment d’Iris Capital, BpiFrance et Alven Capital.

Aujourd’hui, iAdvize compte plus de 200 salariés et fait clairement partie des plus belles réussites nantaises. Victor, l’un de nos coworkers et consultant SEO indépendant, a donc pris rendez-vous avec Maxime Baumard pour discuter de cette startup installée à Nantes en toute décontraction.

1) Bonjour Maxime, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour Victor. j’ai 29 ans, je suis nantais, passionné de trailrunning et je suis VP Marketing d’iAdvize, société que j’ai rejoint juste après que Julien et Jonathan l’aient cofondée en 2010. Aujourd’hui nous sommes environ 200 collaborateurs, répartis entre Nantes, Londres, Düsseldorf et Madrid.

Maxime Baumard - iAdvize

Je suis en charge de définir et piloter la stratégie marketing globale d’iAdvize et de rendre performante l’équipe marketing que je dirige, composée de 15 personnes de 5 nationalités différentes.

2) Si tu devais décrire iAdvize en 5 mots, lesquels choisirais-tu ?

  1. Humaine
  2. Internationale
  3. Performante
  4. Innovante
  5. Tech

3) Ils sont nombreux à utiliser iAdvize, un succès client t’a t-il particulièrement marqué ?

Aujourd’hui, plus de 2500 marques utilisent iAdvize dans une quarantaine de pays différents. Notre produit évolue constamment et les clients qui me marquent particulièrement sont ceux qui sont précurseurs sur l’utilisation de nos innovations. Récemment nous avons lancé le service ibbü (www.ibbu.com), qui permet à des particuliers experts d’un sujet, d’être rémunérés pour donner des conseils par chat sur le site d’une marque.

Marmara (groupe TUI) que nous équipons depuis plusieurs années, a souhaité déployer ibbü quelques jours après son lancement. Quelques semaines après, je les ai accompagnés devant les caméras de France 2 qui souhaitaient réaliser un sujet sur ibbü. Et là aussi ils étaient partants, ont communiqué sur le fait qu’ils généraient un demi million d’euros par mois grâce à ibbü et que les experts qui intervenaient sur leur site gagnaient en moyenne 200 € par semaine !

Reportage ibbü

Gagnez de l’argent grâce à votre expertise (cliquez sur l’image pour voir le reportage)

4) Avec plus de 200 employés, la société iAdvize fonctionne t-elle toujours en mode startup ? Quels sont les grands changements depuis la création ?

Caractérisée par une croissance rapide et internationale, difficile et peut-être même inutile d’essayer de classifier iAdvize. Startup, entreprise, scale up, c’est avant tout une aventure partagée par 200 talents passionnés par ce qu’ils font.

Il y a je pense 3 étapes qui ont particulièrement impacté notre entreprise ; qu’il a fallu anticiper et préparer pour les vivre efficacement.

Début 2015, iAdvize a racheté la société Bringr. D’un point de vue humain ce rachat a été marqué par l’intégration du jour au lendemain d’une équipe de 5 personnes avec potentiellement un passé et une culture différente. Malgré tout, l’ADN des deux sociétés était très proche et au bout d’une semaine, les deux équipes ne faisaient plus qu’une.

En 2015, dans le cadre de notre internationalisation, nous avons accueilli des premiers collaborateurs ne parlant pas français. Or, même si l’anglais était très présent dans notre quotidien, cela nous a demandé de tout repenser en matière d’organisation. Nous avons recruté une prof d’anglais dédiée à faire progresser et surtout décomplexer les talents français, nos outils de communication interne fonctionnent principalement en langue anglaise… C’est donc un vrai changement, dans lequel il est très important de ne pas laisser sur la touche les collaborateurs mal à l’aise avec la langue anglaise.

En 2016, nous avons ouvert nos premiers bureaux étrangers, à Londres, Dusseldorf et Madrid. C’est encore un nouveau challenge, qui consiste maintenant à dupliquer et adapter notre culture. Cela nécessite au départ de s’appuyer de réels « captains culture », ambassadeurs de la culture iAdvize.

5) D’ailleurs parlons peu mais parlons management. Comment faites-vous pour maintenir un bel esprit d’équipe avec plus de 200 employés ?

L’humain est à la base de l’expérience que nous voulons vivre et faire vivre à nos clients. Chaque collaborateur est ainsi régulièrement encouragé et invité à exprimer ses talents et sa personnalité à travers son travail quotidien ou des projets transverses dont il peut-être lui-même à l’origine. C’est le cas par exemple avec les Ship it day (48h pendant lesquelles les collaborateurs proposent des projets décorrélés de leurs tâches quotidiennes, constituent des équipes et finalisent ces projets. Une sorte de Startup Week-end interne ou encore des Cagnottes (chaque collaborateur dispose de 150€ par an, pour être autonome sur la mise en place d’actions bénéfiques pour ses collègues, clients, prospects… Cela va de l’achat d’un bouquet de fleurs pour un client hospitalisé, en passant par le fait de faire venir une masseuses sur une journée entière dans les bureaux.

Savoir innover, se remettre en question et privilégier l’intérêt de l’entreprise et la bonne ambiance de travail sur son intérêt propre sont des caractéristiques présentes chez chacun de nos talents.

6) Dernière question : votre prochain défi pour Noël il ressemble à quoi ? 🙂

Il nous ressemblera. Humain, international, avec une recherche de la performance aussi important que la recherche du plaisir 🙂

Pour rappel, Noël chez iAdvize en 2015, c’était ça :

Catégories de l’article : L'histoire des p'tits LU,
D’autres articles sur le blog parlent de : Startup,