7 fausses raisons pour ne pas entreprendre

7 fausses raisons pour ne pas entreprendre

Pour beaucoup, entreprendre est synonyme de changement de vie. Devenir (enfin) acteur de son avenir professionnel plutôt que subir le monde du salariat. Mais entreprendre, c’est aussi un défi. Alors, malgré des conditions et un climat politique favorables, certaines personnes font preuve de réticence. Elles arrivent à trouver des prétextes pour y renoncer, et pourtant…

Voici 7 fausses raisons pour ne pas entreprendre :

#1 – Les études d’abord !

Les études, c’est cher. D’une part, il y a les frais de scolarité qui sont élevés, en particulier dans les grandes villes et dans les grandes écoles (en France ou à l’étranger). D’autre part, les étudiants sont touchés de plein fouet par la flambée des loyers. Eh oui, ce n’est pas tout le monde qui obtient des logements universitaires. Et les parents ? Ils sont obligés de supporter tout cela pendant au moins 5 ans. Alors, dans ce contexte, plus possible d’assurer son avenir. L’on se dit que créer son entreprise pendant les études revient à perdre du temps !

Si étudier et entreprendre en même temps est incompatible pour certains, c’est l’accomplissement d’un rêve pour les 50 000 étudiants entrepreneurs recensés par l’INSEE en 2015. Le principe : ne plus chercher un emploi à la fin des études, mais de le créer petit à petit en étudiant.

50 000 étudiants entrepreneurs ont été recensés par l’INSEE en 2015 Click To Tweet

#2 – Entreprendre signifie délaisser la famille

Vous avez un conjoint, peut-être des enfants ? Et vous voulez entreprendre ? C’est un fait : les nouveaux entrepreneurs ont tendance à consacrer corps et âme à leur projet. Alors, qui va s’assurer du confort et du bienêtre de la petite famille durant votre absence ? Adieu les sorties en famille pendant le weekend, les vacances tant attendues chaque année, etc. Papa ou maman sera retenu 24/7 sur son lieu de travail.

Ceci n’est qu’un préjugé. En réalité, tout est question d’organisation. Il va falloir trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée, comme pour les salariés. Même si votre entourage est compréhensif, veillez toujours à avoir du temps libre pour eux. Par exemple, réservez 3 soirées dans la semaine pour être ensemble, et une soirée pour son épanouissement personnel.

Une autre solution : entreprendre en couple… mais avec le bon statut juridique !

#3 – Devenir entrepreneur, c’est bonjour la désocialisation

Qui dit entreprendre dit se confronter à une montagne de tâches. Qui voudrait se condamner matin, midi et soir entre quatre murs et ne pas profiter de la vie ? Nous connaissons tous des entrepreneurs. Même s’ils sortent pour prendre un café avec quelques amis, ils parlent bizness.

Cela n’a rien d’anormal. Comme pour ses proches, la solution est de se libérer de temps en temps pour se défouler, revoir d’anciens collègues, faire du sport, etc.

Ne faites pas partie des entrepreneurs qui disparaissent de la circulation ! Click To Tweet

#4 – Entreprendre rend les gens trop sérieux

En effet, il se dit que lorsqu’on devient chef d’entreprise, l’on a tendance à avoir cet air dur et inaccessible. Probablement, parce que les chefs voudraient toujours avoir un air professionnel.

Détrompez-vous, le fait d’entreprendre rendrait les Français heureux ! Mais, pour y parvenir, il est important de prendre les choses de manière sérieuse (travail, publicité, prise de décisions…), parce que c’est le facteur de réussite et de développement de l’entreprise. Avec quelques rires entre temps pour évacuer le stress et les angoisses, tout ira bien mieux. Conclusion : un entrepreneur peut être sérieux, sans pour autant se prendre au sérieux.

Entreprendre rendrait les Français heureux

Entreprendre rend heureux, montrez-le !

#5 – Créer son entreprise, c’est s’appauvrir (matériellement)

Vous en connaissez combien des personnes qui ont créé leur entreprise et qui sont devenues riches instantanément ? Sans parler des mêmes success-stories que l’on voit tous les jours dans les magazines ! D’ailleurs, pourquoi entreprendre si l’on risque de tout perdre (argent, patrimoine, temps…) ?

Première chose, entreprendre ne signifie pas gagner beaucoup d’argent en un claquement de doigts. Si cela est votre but, l’entrepreneuriat n’est pas fait pour vous. Lorsqu’on crée une entreprise, le temps est le meilleur allié. Ensuite, il est nécessaire d’établir un business plan (avec une bonne étude de marché, étude financière…) pour savoir au bout de combien de temps votre activité sera rentable.

Deuxièmement, en créant une entreprise, l’entrepreneur peut ne pas prendre le risque de tout perdre. C’est la raison pour laquelle il existe plusieurs statuts juridiques à responsabilité limitée : EIRL, EURL, SARL… afin de protéger son patrimoine personnel. Vous pouvez même démarrer vos activités sous le statut du portage salarial pour conserver les avantages du salariat tout en étant libre d’effectuer vos propres missions.

Par ailleurs de nombreux financements professionnels sont à la disposition des créateurs d’entreprises : prêt d’honneur, subvention, love money… Après tout, les échecs permettent de mieux rebondir !

#6 – Créer son entreprise, c’est enrichir l’État

En tant qu’employé, un bon pourcentage du salaire revient à l’État. Alors, en tant que « patron », imaginez combien vous devez vous acquitter quand vous aurez vos revenus ou bénéfices. Autant ne pas entreprendre !

Néanmoins, cela est une fausse raison pour ne pas entreprendre. Toutes les entreprises paient des impôts, mais aux entrepreneurs de trouver les moyens de les optimiser. Par exemple, réaliser des investissements pour diminuer les bénéfices imposables, créer son entreprise en ZRR (zone de revitalisation rurale), profiter des crédits d’impôt, etc.

#7 – Ne pas entreprendre, c’est mener une vie tranquille

Parce que les gens pensent qu’entreprendre rime avec problèmes et que ces problèmes ne peuvent tomber que sur les entrepreneurs ! En effet, il ne serait plus possible de se cacher derrière une hiérarchie ou remettre les torts sur quelqu’un d’autre en cas de soucis.

Pourtant, entreprendre apprend à se responsabiliser, à s’organiser, s’engager dans des choses plus sérieuses. Et, même si des problèmes surviennent, c’est une question d’attitude.

Prêts à franchir le pas ? Découvrez les 5 démarches incontournables pour créer sa boite !

Catégories de l’article : Entrepreneuriat,
D’autres articles sur le blog parlent de : Freelance / indépendant, Portage salarial, Web Worker,