L’histoire du coworking : le jour où tout a commencé !

L’histoire du coworking : le jour où tout a commencé !

Le coworking est un concept en vogue, mais comment l’idée de ces espaces de travail collaboratifs est-elle née ? Retour aux sources de l’histoire du coworking

Inspiré des ateliers d’artistes ? Pour certains, les espaces de coworking seraient inspirés en droite ligne des ateliers d’artistes du début du XXe siècle. La comparaison peut surprendre au premier abord, mais retirez l’opium et l’absinthe et élargissez à d’autres domaines professionnels, comme les métiers du numérique par exemple, et vous commencerez à vous rapprocher de l’idée du coworking !

En effet, Le Bateau Lavoir de Montmartre ou La Ruche de Montparnasse proposaient déjà à l’époque un cadre chaleureux où les peintres en herbes pouvaient se retrouver pour travailler seuls ou en collaboration. Ils ont vu défiler Gauguin, Picasso ou Chagall. Les principales raisons d’êtres de ces ateliers étaient les suivantes : développer sa créativité dans un lieu inspirant, entretenir son réseau et faire des économies en partageant les coûts… ça vous rappelle quelque chose ?

Les hackers de Berlin

Le mot « coworking » a été inventé par l’écrivain et game designer Bernie De Koven. Il utilise cette expression pour la première fois en 1999, alors qu’il tente d’expliquer l’essor du travail collaboratif. Cependant, avant qu’il ne soit théorisé, le coworking existait déjà sous des formes archaïques. On considère généralement le C-Base de Berlin comme le tout premier espace de coworking. Cet « hackerspace » a été fondé en 1995 par une bande de geeks une association d’informaticiens de génie qui voulaient partager leurs connaissances sur les logiciels libres, le hardware, le software, etc.

Le coworking s’éveille à San Francisco

Le concept de ces espaces de travail collaboratif est donc apparu en Europe, d’abord en Allemagne avec le C-Base, puis en Autriche avec la création en 2002 de la Schraubenfabrik, un centre communautaire pour les entreprises. Mais comme beaucoup d’idées révolutionnaires, c’est dans la Silicon Valley que celle-ci prend véritablement de l’ampleur. En 2005, le premier espace de coworking à proprement parler est inauguré à San Francisco par le programmeur Brad Neuberg, suivi de près par la Hat Factory co-fondée par Chris Messina… Son nom ne vous dit rien, mais il s’agit de l’inventeur du #hashtag sur Twitter !

Et en France ?

La tendance est lancée. À partir des années 2005, le coworking se développe partout dans le monde, à commencer par les capitales. À Paris, la Cantine ouvre ses portes en 2008, suivie par des dizaines d’autres espaces plus originaux et design les uns que les autres.

Très vite en France, les « tiers lieux » se comptent par centaines, offrant un panel de services et d’ambiances différentes : à Lyon Écoworking ou Le Soffa, à Bordeaux l’espace Nomade, à Nantes La Cantine Numérique ou La Terrasse… et depuis peu Le 144 qui propose une offre novatrice et très complète.

En quelques années à peine, le coworking s’est démocratisé et l’offre s’est diversifiée à l’extrême. Il est bien loin le temps des ateliers d’artistes ou des hakerspace ! Chaque jour, la communauté des coworkeurs s’agrandit un peu plus… Et dans cet esprit collaboratif un réseau d’échanges s’est créé entre les différents lieux. Par exemple, la mise en place du coworking visa permet d’accéder librement à plus de 450 différents espaces de travail au grès de vos déplacements en France et à l’international !

Sources :

Catégories de l’article : Travail collaboratif,
D’autres articles sur le blog parlent de : Bureau partagé, Centre d'affaires, Coworking, Ubérisation,