La vape nantaise qui s’exporte avec Félix Nicolon

La vape nantaise qui s’exporte avec Félix Nicolon

Félix démarre sa carrière d’entrepreneur dès son plus jeune âge. Aujourd’hui, il se définit comme un entrepreneur créatif. En 2014, Félix Nicolon a mis sur pied une startup nantaise autour de la cigarette électronique et des produits e-liquides. En seulement 10 mois, le chiffre d’affaires de sa société atteignait déjà les 800 000 €.

Cloud Vapor fait assurément partie des belles réussites à la nantaise !

1) Bonjour Félix, qui est Cloud Vapor et pourquoi avoir créé cette société ?

Félix Nicolon - Cloud VaporCloud Vapor est spécialisée dans la conception, fabrication de e-liquides haut de gamme pour le marché de la vape à destination des boutiques. Entrepreneur depuis mes 16 ans, j’aime m’intéresser aux nouveaux secteurs, résoudre des problématiques marchés. J’ai adoré le concept de la cigarette électronique mais je trouvais que l’offre à l’époque était limitée, j’ai donc décidé de lancer une marque Made In France 🇫🇷 et Cloud Vapor est né en 2013.

2) Tes produits Made In France s’exportent à l’international. Comment avez-vous conquis ces marchés étrangers ?

Nous sommes actuellement présents dans 11 pays dans le monde. L’international, c’est d’abord une histoire de « culot » avec mon associé, on a pris un billet d’avion et décidé d’aller rencontrer des boutiques avec des échantillons et quelques cartes visites : Los Angeles, London, Belfast, Stockholm, Honk-Kong, Moscou, Athènes… Partout où la vape s’amorçait nous sommes allés voir ce qui s’y passait et à force de persuasion nous avons pu séduire et exporter à l’étranger. Aujourd’hui l’approche est plus structurée puisque nous avons pour projet de mettre un business coach par pays mais l’état d’esprit n’a pas changé !

Nous avons misé sur la proximité malgré les km et les clients sont ravis de cette attention.

3) Internet et le numérique sont-ils des atouts de taille dans votre développement ?

Baigné dans l’écosystème nantais du web j’ai toujours utilisé tous ces ressorts… Growth Hacking des bases pros (chuut secret), Dashboard maison, compta en cloud, Logiciel de phoning maison, Slack & co. Tous les outils qui peuvent améliorer la communication et donner de la modernité à notre processus ont été les bienvenus !

4) Travaillez-vous avec des influenceurs ?

Nous avons quelques blogueurs et YouTubeurs dans la vape qui ont aidé à faire notre notoriété. Mais les meilleurs influenceurs sont d’abord nos clients, nous avons une approche très customer centric et nous essayons d’inter-connecter les histoires et les best practices de nos distributeurs. C’est eux les influenceurs 😉


5) Tu n’es pas seul chez Cloud Vapor. Comment gères-tu la croisssance humaine ?

Nous limitons au maximum le middle management et les emplois administratifs en optimisant pas mal de choses avec le web. Nous avons donc essentiellement des postes liés au commerce et à de la production. Le recrutement n’est pas facile car le temps de formation dans la vape est assez long et plus complexe qu’il n’y parait. Après nous avons une ambiance très axée sur le bien-être au travail, entreprise libérée donc les gens en général s’intègrent bien à la famille Cloud vapor. Aujourd’hui nous recrutons pour l’Italie, la Belgique, etc.

Bureaux de Cloud Vapor

6) Dernière question : selon-toi, quelles sont les qualités à avoir en tant que CEO d’une entreprise ?

Ce n’est pas un métier facile ! Quand c’est son bébé dur dur de déléguer mais c’est indispensable pour grandir. Ensuite, vu le temps qu’on passe à travailler, il ne faut jamais oublier que les gens ne fonctionne pas qu’au chiffre d’affaires et que le dirigeant doit rester toujours à l’écoute de l’ambiance de travail qu’il génère si il veut fidéliser ses équipes. Enfin la persévérance reste la clé, quand ça va moins bien c’est là qu’on apprend le plus en attendant de meilleurs jours.

Catégories de l’article : L'histoire des p'tits LU,
D’autres articles sur le blog parlent de : Business Angel, Startup, Web Worker,