Les incubateurs au service de la French Economy

Les incubateurs au service de la French Economy

Le 29 juin dernier ouvrait Station F, décrit comme « le plus grand incubateur de start up au monde ». Érige comme le symbole de la nouvelle économie, de l’entrepreneuriat digital et de l’essor de la French Tech, cette inauguration est un nouveau marqueur de croissance pour Paris et pour tout un écosystème constitué de plus de 200 autres incubateurs répartis partout en France.

L’occasion est donc idéale pour vous en dire plus sur les incubateurs en France, ces structures dont on parle peu et qui ont pourtant un impact significatif sur l’émergence de nombreuses startups en France.

L'incubateur parisien : Station F

©Universfreebox.com   Station F : le nouvel étendard des incubateurs français

La France, championne du monde des incubateurs ?

Les premiers incubateurs français sont nés en 1999, créés par des collectivités locales suite à la loi Allègre sur l’innovation et la recherche. Leur objectif était de promouvoir les projets innovants du monde de la recherche, ils étaient uniquement publics.

Depuis, le modèle français a évolué et désormais, certaines grandes écoles, entreprises et incubateurs privés ont vu le jour, proposant des prestations intégrées d’accompagnement pour les entrepreneurs.

Sur la base de ces différents types de structures, le nombre d’incubateurs n’a cessé de croître et désormais, il est possible de trouver des incubateurs dans la plupart des grandes villes françaises, ainsi que des incubateurs spécialisés dans de nombreux secteurs d’activité.

Cette expansion, additionné à l’inauguration récente de station F, font de la France un des pays proposant l’offre la plus large en termes d’incubation de startups.

L’incubateur, entre la jeune pousse et l’entreprise

La croissance des startupsQuel que soit la structure ou le secteur d’activité dans lequel il évolue, l’objectif d’un incubateur est simple : il doit transformer les idées innovantes de jeunes entrepreneurs en projets structurés. Bien souvent, la fin de la période d’incubation débouche sur la création d’une entreprise.

Un incubateur intervient donc en amont de la création de la startup, en proposant au porteur de projet diverses formations liées à l’entrepreneuriat (structuration de l’idée, définition d’un business model viable, d’un business plan, apprentissage à la recherche de financement, etc.). Mais également de la mise en relation avec des acteurs du secteur d’activité de la future startup, ainsi que diverses ressources matérielles et un hébergement pour des durées variant entre 1 et 3 ans.

L’incubateur est donc une superbe opportunité de développement pour un porteur de projet, mais ce dernier devra bien sûr être porté par une idée intéressante, puisque les entrées dans les incubateurs sont très souvent décidées sur dossier par des comités d’experts issus du secteur d’activité de la future startup.

La fin d’incubation, l’accès à l’autoroute du succès !

antichambre de l'entrepriseNon content d’être une couveuse, l’incubateur aide ensuite la jeune entreprise à se développer, bien souvent grâce à des conseils et un réseau de partenaire permettant à la startup sortie d’incubation de s’implanter rapidement.Si la startup incubée parvient à se développer et à trouver des financements, l’incubateur passera le relais à d’autres structures d’hébergements proposant moins d’encadrement mais plus de flexibilité comme les espaces de coworking. D’ailleurs, pour sa recherche d’hébergements, une startup sortie d’incubateurs peut utiliser des plateformes comme Hub-Grade, qui référencent de nombreux espaces de coworking et des offres de bureaux.

Catégories de l’article : Travail collaboratif,
D’autres articles sur le blog parlent de : Bureau partagé, Centre d'affaires, Startup,